L'écriture, c'est la liberté de sélectionner les mots. De choisir le Quoi, le Où, le Pourquoi et le Comment. Libre de choisir.

Archives de la catégorie ‘Rêve’

Quel temps fait-il?

IMG_9639« Il est grand temps d’allumer les étoiles » (Guillaume Apolinaire)

Au Québec, la température c’est un peu notre étalon, c’est avec elle qu’on décide de sourire ou non, de chialer ou de se sentir content. Pourtant, nous n’avons aucun contrôle sur ces millimètres de pluie ou de neige. Alors, pourquoi s’y laisser manipuler? Depuis des dizaines d’années, j’ai décidé de ne plus me laisser influencer par la température, même si j’ai encore bien du plaisir – en bonne Québécoise que je suis – à déblatérer sur l’obligation de pelleter qui m’exaspère ou sur le fait que mon souper dehors sur le patio est compromis par cet orage inattendu.

Il est grand temps d’allumer les étoiles, disait Apolinaire. D’arrêter de gratter le bobo, de se complaire dans nos lamentations, dans nos innombrables critiques négatives sur tout. Il est grand temps d’oser regarder vers la lumière, vers l’infini, vers les étoiles. De sourire, de danser, de chanter et de rire. De s’ouvrir à l’autre, à demain, à toujours. Et j’ai comme l’idée que ce souffle de nouveauté nous permettra d’être mieux, d’être beaux, d’être plus!

Être content et heureux

Suffit le temps de la défaite, de l’ennui, du ressentiment. Et si on regardait vraiment vers la beauté! Il y aura toujours de mauvais bougres, des gens amers et jaloux, des pertes d’emplois, des échecs, des maladies et des départs autour de nous. Alors, pourquoi ne pas changer de rive et lorgner les gens heureux? Pourquoi ne pas voir le verre à moitié plein qui aspire à l’amplitude et au trop-plein? Pourquoi ne pas se lever avec le désir absolu de passer une belle journée? Pourquoi ne pas essayer de traverser vers le soleil? Pourquoi ne pas décider d’être content et heureux?

Mais qu’en est-il de ce concept: être content et heureux? Très bonne question. Chacun pourrait donner une réponse différente. Donc, reprenons la question. Pour moi, que veut dire: être content et heureux? Et voilà. Cessons de trouver des définitions au bienêtre et essayons simplement de choisir ce qui est mieux pour nous, ce qui nous attire, ce qui nous fait plaisir. Oui, ce qui nous fait plaisir. Parfois, j’ai l’impression que les gens ont carrément oublié la notion de plaisir. Ce n’est pas « avoir du fun », c’est se sentir en sérénité, d’avoir le sentiment d’être à la bonne place, avec les bonnes personnes. De n’avoir pas envie d’y changer quoi que ce soit.

La plénitude

Alors, si ces prérequis ne sont pas présents dans votre vie, il est temps de vous asseoir et de vous questionner. Car tout le monde a le droit d’être chez soi. C’est comme ça que je résume ce sentiment de plaisir. Avoir l’impression d’être chez soi, à la chaleur, en sécurité, en plénitude. La plénitude, Antidote m’en donne la définition suivante: « État de ce qui est dans sa totalité, dans son intégralité. » C’est tout à fait ça! ¸Être complet, là où il le faut, avec ceux qu’on aime, quand on le veut. Le bonheur. Pas obligatoirement à temps plein, mais il est nécessaire que ce soit dans la grande majorité de votre vie. Même si parfois on passe une mauvaise période, il faut que le bon temps revienne dans notre vie. Sinon, c’est notre vie qui est mauvaise et qu’on doit changer.

Je suis convaincue que tout le monde sait que j’ai raison. On connait tous la vérité de ce que j’écris maintenant. Au fond de soi, on connait la définition d’une bonne vie, et on sait très bien si la nôtre en est une ou non. Le plus difficile ce n’est pas de connaitre la vérité, c’est de la voir telle qu’elle est et de décider si elle nous convient ou non. Et ensuite, si notre vie nous déplait, il faut avoir le courage et la liberté de la changer. Personne ne peut le faire pour soi. Nous sommes les seuls artisans de notre vie. Il faut choisir de vivre. Et surtout, il faut choisir de bien vivre. C’est la seule et unique façon de réussir à donner. Se doter personnellement d’une belle vie. Pleine. Sereine. Satisfaisante.

Et si on allumait … les étoiles? Pour chacun et chacune de nous, tous les jours, avec amour. Sachons voir et regarder aux bons endroits. Là où la vie est belle, savoureuse et nouvelle. Libre de choisir…

Crédit image: Pixabay.

Note de l’auteur: Ce texte m’a été inspiré par la parole d’une jeune femme auteure du blogue Solange te parle. Je vous invite à l’écouter ici: [][] https://youtu.be/qEf-WzzRnGU

Publicités

C’est la rentrée!

C’est la rentrée pour la plupart des travailleurs, pour nos élèves du primaire et du secondaire ainsi que pour tous les étudiants des cégeps et universités. L’automne nous offre un été tardif ce qui n’aide pas vraiment à nous donner le goût du retour au travail. Mais, c’est la fête des « over all » comme disait mon père! Go go go! On y va! D’ailleurs, avec la détermination des syndicats des enseignants et de la fonction publique du Québec, relativement à des conventions collectives échues et des négociations qui tardent à trouver un terrain d’entente, il est clair que nous aurons un automne chaud!

Quoique je sois officiellement à la retraite depuis quelques mois, c’est malgré tout également ma rentrée et toute une! En effet, je viens de me commettre! J’ai vraiment osé réaliser le rêve que je caresse depuis 36 ans. Dans quelques semaines, je peux voir en ligne l’objet de ma fierté: l’édition numérique de mon premier roman! C’est un rêve depuis 1979. En effet, cette année-là j’arrive en Charlevoix avec deux valises et un sac de dictionnaires pour le projet avoué d’écrire un livre. Et j’ai livré la marchandise. Je l’ai écrit ce livre. Ainsi que plusieurs contes, plusieurs nouvelles, quelques romans, des chroniques diverses. En fait, je n’ai jamais cessé d’écrire mais je ne me suis jamais rendu au bout du processus de voir le tout publier. Car j’ai soumis plusieurs de mes manuscrits à l’industrie, mais ils étaient refusés par les maisons d’édition.

Et lentement, je me suis découragée. J’ai continué d’écrire, mais pour ma satisfaction personnelle. J’ai écrit quelques articles pour des magazines, publié un conte de Pâques pour enfant dans l’Hebdo régional. Mais, malheureusement, j’accusais déception après déception dans mes demandes d’édition. J’ai toutefois persévéré. Je n’ai jamais cessé d’écrire. Et de plus, j’ai suivi des ateliers d’écriture, des cours de rédaction et de français, j’ai travaillé très très fort. Et aujourd’hui, je récolte ma patience.

Le mois dernier, j’ai décidé de tenter ma chance de publier mais uniquement dans les éditions numériques. Comme je suis adepte de lecture électronique et que j’aime lire plein de nouveaux auteurs, j’ai compris qu’il ne me fallait pas abandonner mon rêve de publier. J’ai donc pris quelques renseignements sur Internet et j’ai écrit quelques courriels à certaines personnes en qui j’avais confiance et voilà. J’ai enfin trouvé mon éditrice préférée: Lucie Brodeur, Les productions luca.

Il est certain que mon blogue a été la première étape à l’aboutissement de mon rêve. Chaque chronique que j’y publiais me donnait de grandes satisfactions d’écriture et d’échanges. Mais j’avoue que de voir mon nom sur la couverture d’un livre en ligne me bercera de fierté et de satisfaction. Moi, Lise Bellavance, issue du milieu ouvrier de la basse-ville de Québec et fière de mes origines de fille de plombier, j’avais toujours assuré que j’écrirais à temps plein un jour. J’ai affirmé également, pendant des années, qu’un jour je serais publiée. Mais j’avoue que je commençais à me décourager. Je commençais à penser que je n’y arriverais peut-être pas! Mais je me refusais de croire qu’on ne peut avoir des projets qu’à 20 ans. Je me refusais de croire que l’on ne pouvait pas créer et continuer à vouloir plonger dans d’autres projets emballants, même si l’on a atteint la soixantaine. Et j’ai eu raison de ma détermination. J’ai eu raison d’y croire. Parce c’est réel maintenant.

Je vous invite à consulter l’onglet PUBLICATIONS en haut à droit ci-dessus pour tous les liens vous permettant de vous procurer les tomes 1 et 2 de GUÉRIR DU PASSÉ. Bonne lecture à tous.

Pour écrire un mot

L'écriture, c'est la liberté de sélectionner les mots. De choisir le Quoi, le Où, le Pourquoi et le Comment. Libre de choisir.

Ado 4v1

Rêver en marchant, accepter le changement.

Mots en Bulle

L'écriture, c'est la liberté de sélectionner les mots. De choisir le Quoi, le Où, le Pourquoi et le Comment. Libre de choisir.

crastinette & co

Chez Crastinette, procrastinez en toute liberté !

Actu Du Noir (Jean-Marc Laherrère)

« Quand j'ai finalement rattrapé Abraham Trahearne il était en train de boire des bières avec un bouledogue alcoolique nommé Fireball Roberts dans une taverne mal en point juste à la sortie de Sonoma, en Californie du Nord ; en train de vider le coeur d'une superbe journée de printemps. » James Crumley (Le dernier baiser)

Jeux de mots et d’images

Le blogue personnel de Clément Laberge

L'Écriturien

« Épouse le présent, ne te marie jamais avec le passé. »

Une liseuse & des polices

Quelles polices installer sur une liseuse ?

EmOtionS - Blog littéraire et musical

Chroniques et avis, interviews, salons, classements... Romans noirs, thrillers, polars, SF...

Les Tribulations de Coco

Lecture, Running, Tricot mais pas que ...

Le fil rouge

Les livres qui font du bien

Julie lit au lit

Le blogue de lecture qui redonne à des organismes œuvrant en alphabétisation.

lacavernedupolar.wordpress.com/

le blog des passionnés de polar

Julie les bons mots

Chroniqueuse, jeune auteur en herbe, Lifestyle et Toulousaine

Madame lit

Des livres québécois et d'ailleurs -Blogue littéraire

Les lectures d'Asphodèle, les humeurs et l'écriture

"Je ne suis que ce qui me maintient à distance du monde". Thomas Vinau.

%d blogueurs aiment cette page :