L'écriture, c'est la liberté de sélectionner les mots. De choisir le quoi, le où, le pourquoi et le comment. Libre de choisir.

Depuis plusieurs semaines, cette phrase sur les enfants circule sur Facebook:

« (…) On leur a donné la vie, ils nous ont donné une raison de vivre. » Je ressens toujours un malaise lorsque je lis ou j’entends ce genre de phrase. Car mes enfants ne sont pas ma vie, même si je donnerais la mienne pour eux. Ils ne sont pas tout ce qui a un sens dans l’univers ni ma raison de vivre. Mais ils ont ajouté un sens à ma vie, une couleur toute nouvelle. Une façon d’être et de vivre axée sur la vie, sur l’essentiel.

Aussitôt que j’ai eu le désir d’être mère mais surtout dès la naissance de mon premier enfant, toute ma vie a changé. Chaque pensée qui traversait mon esprit était analysée scrupuleusement en moi, car je voulais toujours savoir si j’y croyais vraiment, si c’était une valeur profonde en moi-même ou simplement une façon de penser « acceptée » par la société. Mais surtout, je m’interrogeais pour savoir si j’y croyais assez pour la partager à mes enfants. J’avais un désir profond de rechercher les valeurs qui en valaient la peine et de les mettre au centre de mon univers pour les partager avec ma nouvelle famille. C’était comme redonner une raison de vivre à la vie. Tout simplement. Et je les remercie pour ce cadeau.

Quand on interview des femmes d’affaires et qu’on leur demande qu’elles sont leurs plus belles réalisations, elles commencent majoritairement par répondre: ma fille ou mon fils ou mes enfants. D’emblée. Ensuite, elles se permettent de parler boulot. Pour plusieurs, et principalement au masculin, on croit que c’est une faiblesse. Et je crois que c’est pourtant tellement une force extraordinaire. Car d’être mère, relativise bien des choses. Cela nous permet de voir l’essentiel, de prendre le temps de prendre le temps, de se faire confiance et de foncer. Croire et avancer. Voilà ce que m’a apportée ma belle marmaille. Plein de projets de vie, une façon d’être et de penser différentes. Un sens du partage et de la communauté, une intention de douceur et de compassion, un désir profond de changer les choses mais à l’échelle humaine.

Il y a quelques semaines, j’entendais à l’émission Tout le monde en parle de notre télévision nationale, une belle dame dire, au sujet de la conciliation travail-famille (et je paraphrase): « C’est impossible d’atteindre l’équilibre travail-famille. Je gère le déséquilibre ». Quelle trouvaille! J’endosse totalement cette façon de penser. Quand une femme a des enfants, elle est continuellement en recherche d’une « meilleure façon d’être et de faire les choses ». Nous n’avons jamais assez de temps, assez de patience. On se sent toujours coupable de quelque chose. Ça nous empoisonne tellement la vie!

Alors, cessons donc de toujours vouloir faire plus. Faisons « bien » le moment présent, courtisons le maintenant. Assumons nos choix d’aujourd’hui, vivons pleinement avec nos enfants. « Gérons le déséquilibre » avec amour. Le reste: croyez-moi, ça n’a pas d’importance! Ou si peu…

QU’EN PENSEZ-VOUS? LAISSEZ-MOI VOS COMMENTAIRES.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

lilitherature.com

Tout est littérature

Polygone-Portail

Un site rond-point

Ma beauté chimique

Quand la beauté se mêle à la chimie ...

Cinq petites secondes

Pour tout décrire. Et puis c'est marre.

StéphanieÉcrit

Auteure de l'imaginaire

kathleen brassard

Auteure thriller policier

Ado 4v1

Rêver en marchant, accepter le changement.

Mots en Bulle

L'écriture, c'est la liberté de sélectionner les mots. De choisir le quoi, le où, le pourquoi et le comment. Libre de choisir.

crastinette & co

Chez Crastinette, procrastinez en toute liberté !

Actu Du Noir (Jean-Marc Laherrère)

« Quand j'ai finalement rattrapé Abraham Trahearne il était en train de boire des bières avec un bouledogue alcoolique nommé Fireball Roberts dans une taverne mal en point juste à la sortie de Sonoma, en Californie du Nord ; en train de vider le coeur d'une superbe journée de printemps. » James Crumley (Le dernier baiser)

Cultur'elle

Happycultrice

Jeux de mots et d’images

Le blogue personnel de Clément Laberge

L'Écriturien

« Épouse le présent, ne te marie jamais avec le passé. »

Une liseuse & des polices

Quelles polices installer sur une liseuse ?

EmOtionS - Blog littéraire

Chroniques, interviews, salons, classements... Romans noirs, thrillers, polars, SF, fiction...

Les Tribulations de Coco

Lecture, Running, Tricot mais pas que ...

Le fil rouge

Les livres qui font du bien

Julie lit au lit

Art de lire & Alphabétisation

%d blogueurs aiment cette page :